Située dans la Cordillère des Andes à une altitude de 2 380 m au-dessus du niveau de la mer et à proximité du volcan El Misti, Arequipa est la capitale de la région d’Arequipa, dans le sud Pérou et est la deuxième ville la plus peuplée du pays.

Les bâtiments coloniaux espagnols construits en sillar, une roche volcanique blanche, ont donné à la ville son nom La Ciudad Blanca (« La Ville Blanche »).

Cathédrale Notre-Dame d’Arequipa

C’est le bâtiment néoclassique le plus important du Pérou, produit de la reconstruction commencée en 1844 et achevée trois ans plus tard et dirigée par l’architecte Lucas Poblete.

Son intérieur est composé de trois nefs dont la nef de droite fait face à l’une de ses façades latérales qui ouvre sur la place principale, dont elle occupe tout un côté.

Cette façade principale est divisée par des colonnes corinthiennes.

Monastère Santa Catalina

Fondé en 1580 le couvent, dans lequel des religieuses vivent encore, est une petite ville fortifiée avec des rues étroites, des passages, des escaliers et de petites places.

Cette ville en miniature qui a été fermée au public jusqu’en 1970, combine la couleur blanche de la sillar avec d’autres tonalités, comme l’ocre, l’indigo et l’orange.

Iglesia de la Compania

Ce cloître du XVIIe siècle construit par les jésuites dans le plus pur Style Mestizo Arequipa, présente une impressionnante façade sculptée qui a été terminé en 1698. Sa sacristie, appelée la Chapelle Sixtine d’Arequipa, a été le fruit du travail d’artistes autochtones anonymes.

Église de San Juan Bautista de Yanahuara

La construction a été réalisée au XVIIe siècle. L’église est un temple composé d’une seule nef. Le vaisseau est accompagné d’une tour qui, contrairement à un temple, a une base carrée. La façade est de style baroque métis et représente l’image de Saint Jean-Baptiste, le saint patron du temple.